Bienvenue sur le Site du Cercle de Voile des Boucles de la Seine
Bienvenue sur le Site du Cercle de Voile des Boucles de la Seine

Olivier au Nationnal Europe 2018

  Olivier, digne représentant du CVBS, s'est classé 12ème sur 44. Il nous relate  ci-dessous ses 3 jours de course, la première étant particulièrement pimentée.

Perrine, la monotrice du CVBS, est sur le podium avec une belle 2ème place.

Voir le classement sur le site de la FFV.   

 

Après le national au havre il enchaîne par une semaine à la Rochelle.

 

Les régates de l'année commencent tard pour moi et donc au Havre sur un national de 3 jours ; plan d'eau que je n'apprécie pas plus que ça mais pas le choix.

Après un entrainement pas petit médium le mercredi on attaque le national le jeudi.

La première manche commence bien, vent médium, un peu de mer. Bon départ, je me retrouve en tête avec la possibilité le contrôler les 2 flottes en allant en plus du bon côté et la catastrophe. L'écoute saute du taquet. Déssalage à contre. Je retourne le bateau pour pouvoir ressaler et la bôme m'attaque lâchement. Assommé quelques secondes, je ressale et reprends le cours de la manche avec beaucoup de retard. Je finis 21 à la manche sur 44.

Mais c'est là que le fun commence ; commencer un national comme ça il n'y a pas pire mais surtout c'est la dose de sang que je retrouve sur ma voile, ma visière et mon crane. S'ouvrir le crane ça commence fort. Bref la deuxième manche sera un peu mieux malgré que je n'ai pas encore tous mes esprits . Je navigue à l'envers de ce qu'il faut faire mais finis 13eme. Puis enfin une manche accomplie avec bon départ, bonne vitesse où je finis 3.

 

Le deuxième jour après une nuit pas facile avec ma tête, le vent est plus fort ; enfin c'est ce qu'on croit car arrivé sur la ligne le vent de 18nds a tendance à tomber et c'est ce qui arrivera.  Le vent est en sens inverse de la veille et le courant est fort car on est en limite du chenal. On fait 3 manches, malgré de bons départs, je peine à faire avancer le bateau  et je suis forcé d'aller là où il n'y a personne pour avoir du vent frais, mais aussi plus de courant contraire. J'enchaine une manche de 10, de 9 et de 22. Merci le vent d'avoir décidé de partir sur la dernière manche.

 

Le samedi on part sur l'eau par pétole et pluie. Le comité force une manche dans laquelle on peine à contrer le courant et qui se finit pas des coup de chance pour une partie de la flotte sur un mini bord vers l'arrivée. Jje fais 12 à cette manche.

Au final je finis 12 sur 44 à ce national. C'est mauvais mais ça avait mal commencé.

 

Le positif, c’est que malgré mon gabarit je ne suis pas mort dans le petit temps.

 

Semaine à la Rochelle

Une semaine après le national au Havre, j'enchaine avec la semaine de La Rochelle. 
La météo prévoit soleil mais 9 nds de moyenne tous les jours donc ça s'annonce compliqué surtout qu'il y aura plein de poids plume. 
Il faut savoir qu'on est sur le même parcours que les 5o5 mais départ décalé donc les bords vont être longs et le courant de La Rochelle va vite créer des problèmes et des écarts. 
le premier jour on fait 3 manches. par petit petit médium. moi je suis assis sur le caisson pendant que d'autres sont au rappel. 
malgré cela je garde des manches dans les 5 et même la manche avec le moins de vent je fais 2eme 
Le dimanche le vent est plus sympa mais instable en force et direction. mais à chaque manche je profite des rizées vers les 15 nds pour remonter ou faire des écarts. bonne vitesse et beaucoup de puissance me fait passer facilement le clapot . au portant j'arrive à tenir mes places contres les légers qui sont pourtant très avantagés. 
je fais 2eme, 2eme et 4eme. la dernière manche a été raccourcie car le vent est tombé à 1 nds. 
le dimanche on part sur l'eau par pétole. on attend 1h et on rentre. 
fin de la régate. 
je finis 3eme à 1point de la 2eme 

Championnat du Monde Europe 2017 par Olivier à Blanes en Espagne

C’est beau mais on cherche encore le vent…………………..

 

Voilà , après l’Italie l’été 2016 me voilà en Espagne pour début juillet afin d’enchainer l’open week et le championnat du monde.

L’open week est un international mixte alors que le mondial se court en masculin et en féminin.

Je n’avais jamais navigué à Blanes donc c’était une découverte. Mais bon un plan d’eau méditerranéen l’été cela se joue souvent avec du thermique donc je m’attendais à  du 12-15 nœuds ce qui aurait été parfait pour moi. La réalité sera différente.

 

Durant l’open week qui dure 4 jours on nous a offert un beau soleil mais par contre le vent, il fallait l’inventer.

Vous pouvez voir sur Youtube des vidéos à cette adresse pour vous faire une idée du bonheur que cela a été.

 

https://www.youtube.com/playlist?list=PLG50-5EBeiCrwEObIvUtQSWrlduJpXH3f

 

Il y avait 104 bateaux sur l’open week. Il n’y a pas grand-chose à commenter, je cherche encore le vent. Mais malgré mon poids lourd je n’ai pas trop été minable et j’ai pu travailler ma guerre au comité sur les départs. On naviguait par poules de 52 et à part quand on passait sous 5nds de vent je me maintenait dans les 25 ce qui n’est finalement pas si mal. Mais dès qu’on passait sous les 5nds cela se traduisait par du 40 – 45.

Si vous avez du temps voici 30min de manche de pétole en HD. Vous allez voir comme c’est le bonheur de faire plus d’1m80 et plus de 80 kg par ce temps.

 

https://www.youtube.com/watch?v=NK7UO8UuVWE&list=PLG50-5EBeiCrwEObIvUtQSWrlduJpXH3f&index=24&t=1210s

 

La fin de l’open week annonce la jauge pour le mondial et la course par équipe où 4 bateaux par nation font une sorte de match Race. Pendant ce temps, moi je m’incruste avec les Danois pour jauger (ah la la on s’aime avec les danois, enfin certains on va dire)

La jauge se passe Nikel et l’aprem sert à revérifier tout le matériel et à remettre ma bague de mat sur la coque qui avait un décalage, ce qui provoquait un bord bâbord super serré et un tribord où je ne capais pas. Ça explique pas mal de choses depuis un moment.

Le lendemain entrainement avec enfin du vent. Youpi je tire dans les sangles. Il fait pas super beau, la houle est là, le vent est là. Je commence à me dire qu’enfin j’ai les conditions qu’il me faut. Après un bon entrainement, retour à terre et le lendemain le Monde commence et pour 5jours.

 

1er et 2eme jours. Alors que durant l’open week on avait du vent orienté sud sud-est, on se retrouve avec du nord. Des nuages, des orages et des grains. On avait pas payé pour cela et surtout mais pourquoi du nord.

Mais par contre il y a du vent donc je peux me mettre au rappel.

La 1er manche c’est départ raté, on est 76 sur la ligne et comme il y a du vent tout le monde est mort de faim.

Je passe la première bouée 65 environ, je reprends 10 places sur le portant (pumping autorisé en europe au-delà de 12nds) et j’en reprends une 20aine sur le près suivant. Puis le vent retombe et j’en reperds sur le portant suivant.

La 2eme manche le vent a baissé. Fin du rappel. Vive les orages et le vent qui tourne. On oublie malgré une 36eme place grâce à un coup de gauche bien trouvé.

 

Par contre les entraineurs et météorologues commencent déjà à se poser des questions sur le vent et aussi une chose qu’on n’avait pas vue. Un courant

Le lendemain on prend la même météo et on recommence. Sauf qu’on commence par 5 rappels généraux donc 4 sous Black Flag. La manche est tronquée de pas mal de coureurs et le vent baisse de suite.

Les filles parties avant finissent leur manche alors que nous ne sommes pas encore partis sous bon départ. Elles auront eu plus de vent que nous. 

Donc 2 manches encore sous grisaille et vent moyen faible et instable faiblissant vite.

S’en suit 3 jours de soleil et de pétole molle et de courant qui change de sens sans que personne ne comprenne d’où il vient et pourquoi il change. Ainsi que le vent qui pareil, n’en fait qu’à sa tête. Cà devient un casse tête géant et tout le monde rentre des mélanges de bonne manche et de manche complètement raté. Les super forts arrivent à limite de  la casse mais pour moi ce sera 3j à peine assis sur le caisson avec heureusement les encouragements du coach qui me félicite de ne pas lâcher malgré la galère que c’est pour moi.

Donc au final je dégringole au classement et finit 68/76 et je peux dire que j’attendais la fin de cette régate avec impatience car ça en devenait vraiment pas amusant du tout.

 

Mais bon la météo est ce qu’elle est et je ne vais pas avoir tout le temps le vent idéal pour moi.

Prochaine étape …. Fondre et me venger

A plus

Olivier

 

Contactez-nous

Cercle de Voile des Boucles de la Seine

54 quai George Sand

78360 Montesson

Des questions ?

N'hésitez pas à nous contacter :

01 39 13 45 57 ou  06 20 64 68 12

Téléchargez le bulletin d'inscription